De «tab djenana» aux législatives 2017!

Termes: Contributions publié le 18/04/2017 - 10:12 | Dernière mise à jour: 18/04/2017 - 10:12
Affichage: aujourd'hui: 0 au total 184.
Auteur: Aziz Ghedia (Membre fondateur de Jil Jadid)

Qui ne se souvient pas du fameux discours du Président de la République prononcé un certain mois de mai 2012 à Sétif ? Le fameux discours où son excellence  pourtant encore en possession de toutes ses facultés mentales et physiques avait lancé, sous forme d'aveu, son « tab djenana », notre jardin ou plutôt notre récolte n'a que trop mûri !

A l'époque, la majorité des algériens avait cru à ce discours. Personne ne pensait que ça ne pouvait être qu'une ruse politique. D'autant plus que l'homme avait déjà fait trois mandats présidentiels. Il avait pris en quelque sorte sa revanche sur le sort qui lui avait été réservé, à la mort de Houari Boumediene, en 1978, par les responsables du parti unique, le FLN. Alors qu'il s'attendait, le plus logiquement du monde, à prendre les rênes du pays, à continuer l'œuvre de son ex mentor prématurément disparu d'une mystérieuse maladie, on l'éloigna du pouvoir, pensait-on, ad vitam aeternam. Il disparut alors complètement de la circulation. Il s'exila. Volontairement ou pas, là n'est pas la question. Il s'exila quelque part au Moyen-Orient où, parait-il, il devint un conseiller politique très apprécié par les princes et les rois du Golfe.

Il faut dire qu'à l'époque, l'école de la diplomatie algérienne avait la cote. Et, pour rendre à César ce qui appartient à César, l'honnêteté intellectuelle voudrait que l'on reconnaisse le rôle joué alors par lui, quelques années auparavant, dans l'émergence et l'entretien de l'aura de cette diplomatie. Mais, au début des années 1980, la « déboumediénisation » du SYSTEME avait commencé ; et elle ne pouvait commencer, de toute évidence, que par l'éloignement du pouvoir des hommes ayant appartenu à ce système. D'où l'exil pour certains et la marginalisation pour d'autres.  
Cet exil que d'aucuns considèrent comme une traversée du désert aura duré pas moins de vingt ans!

Entre temps, le parti FLN avait connu diverses fortunes. Balayé dans un premier temps par la tornade d'octobre 1988, il ne dût son salut qu'à la décennie noire qui lui permit de revenir sur la scène politique nationale. Depuis, ce parti agite toujours l'épouvantail du terrorisme et joue la carte de la stabilité politique d'autant plus qu'avec l'avènement des « printemps arabe » le contexte s'y prête bien.  C'est ainsi qu'aujourd'hui, à l'occasion de ces élections législatives, ce discours, usé jusqu'à la corde, revient comme un leitmotiv.
Gare à ceux qui osent dire le contraire !

Telle est l'injonction doublée d'intimidation à peine voilée des thuriféraires de ce système à ceux qui se réclament du camp des boycotteurs. Plus que cela : boycotteur est assimilé à chahuteur. Cela ne vous rappelle rien ? Les gamins d'octobre 88. C'est ainsi qu'on désignait, sous ce vocable à connotation péjorative, les jeunes d'octobre 88 grâce à qui pourtant l'Algérie est passée d'un régime à parti unique, d'un régime presque totalitaire, à un pays où le nombre de partis politiques, aujourd'hui, vous donne le tournis et l'embarras du choix sur qui voter. Dans dix ans, dans vingt ans, ou peut-être plus, l'histoire montrera que ceux qu'on traite aujourd'hui de boycotteurs, d'empêcheurs de tourner en rond n'étaient pas moins citoyens que les autres mais bien au contraire qu'ils avaient un sens aigu de la responsabilité et une conscience politique sans faille.

Ces élections législatives se présentent sous le slogan de « Tous concernés ». Mais est-ce vraiment le cas ? Le doute est permis puisque une semaine après le début de la campagne électorale, l'impression qui s'en dégage est que tout le monde s'en fiche éperdument. On a beau drapé nos villes et nos villages de beaux habits vert-blanc-rouge mais le cœur des citoyens n'y est pas. 
L'évocation, au début de cet article, du président Abdelaziz Bouteflika et de son passé glorieux, il faut le reconnaître, n'est pas dénuée d'arrière-pensées. Son discours de 2012 précédait de deux jours les élections législatives de la même année et c'était dans le contexte de la campagne électorale qu'il l'avait prononcé. Malheureusement, depuis cette date, celui-ci ne s'est plus exprimé directement, à son peuple, et l'on ne sait donc pas dans quel esprit il attend ces législatives.

Beaucoup d'algériens aimeraient bien, aujourd'hui, que le président prenne la parole, qu'il réitère son discours du mois de mai 2012 et qu'il pousse ainsi, enfin, tout ce beau monde qui s'apprête à la kermesse, à faire sien son constat : « tab djenana ». Car il est à craindre que la récolte, devenue entre-temps blette, ne pourrisse. 

Dans la même rubrique: Contributions

Après le «coup d’état scientifique» contre feu Abdelhamid Mehri du FLN, voici le tour de Abdelmadjid Tebboune… A qui le tour? L’avenir nous le dira…

Et la voix du peuple dans tout ça?

Lequel peuple me diriez-vous? Celui à qui on a enlevé sa raison d’être depuis 1962. Quand lui a-t-on demandé son avis ? Depuis quand a-t-il réellement participé à la vie politique de son pays? N’est-il pas considéré...
Publié le 18/08/2017 - 11:39 - Rubrique: Politique - Auteur: Abdelkader KRIBI

Après le «coup d’état scientifique» contre feu Abdelhamid Mehri du FLN, voici le tour de Abdelmadjid Tebboune… A qui le tour? L’avenir nous le dira…

ET LA VOIX DU PEUPLE DANS TOUT ÇA ???

Lequel peuple me diriez-vous ? Celui à qui on a enlevé sa raison d’être depuis 1962. Quand lui a-t-on demandé son avis ? Depuis quand a-t-il réellement participé à la vie politique de son pays ? N’est-il pas considéré...
Publié le 18/08/2017 - 11:38 - Rubrique: Politique - Auteur: Abdelkader KRIBI
Abdelkader KRIBI

Un drôle de recueillement!

Eh oui!!! Ça s’est passé le jour de l’enterrement de Réda Malek, l’un des derniers survivants du groupe des négociateurs des accords d’Evian. Vous vous rappelez le GPRA? Certains ne semblent pas du tout connaitre celui...
Publié le 02/08/2017 - 20:25 - Rubrique: Société - Auteur: Abdelkader KRIBI
Feu Boudiaf

Commémoration du 25ème anniversaire de l’assassinat de Mohamed BOUDIAF «TAYEB EL WATANI»

Le droit de savoir

Le peuple algérien voit chaque jour, médusé, ses symboles réduits à néant, la mémoire de ses Chouhadas profanée et son histoire travestie. Y a-t-il encore des référents historiques en Algérie? Question terrible qu'...
Publié le 28/06/2017 - 20:59 - Rubrique: Histoire - Soumis par: AMOKRANE Lakhdar
Abdelkader KRIBI - Un ancien militant de la cause nationale

Et maintenant, que vais-je faire ? je porte plainte …

C’était une très belle chanson que chantait Gilbert BECAUD. Nous étions à l’époque, de jeunes loups! Il faut avoir le courage de le dire aujourd’hui. Sous le code de l’indigénat de 1901, nous n’étions pas complexés....
Publié le 12/05/2017 - 09:34 - Rubrique: Politique - Auteur: Abdelkader KRIBI
Aziz Guedia

La guerre de cent ans

Beaucoup d'algériens, du moins ceux qui s'intéressent à la chose politique, ont dû certainement suivre les élections présidentielles françaises. En tout cas, votre serviteur l'a fait. Il n'a pas... j'allais dire......
Publié le 10/05/2017 - 10:22 - Rubrique: Politique - Auteur: Aziz Ghedia (Membre fondateur de Jil Jadid)

Ce scrutin du 4 mai 2017, je le boude, je le boycotte!

C’est là mon droit de citoyen que me confère la constitution. Le BOYCOTT est un acte culturel majeur dans toute société civilisée. Je BOUDE ce scrutin et le BOYCOTTE parce qu’il ne garantit pas l’avenir de l’Algérie ni...
Publié le 03/05/2017 - 21:52 - Rubrique: Politique - Auteur: Abdelkader KRIBI
20 Avril 1980: Commémoration du printemps amazigh

20 Avril 1980: Commémoration du printemps amazigh

Pour une Algérie moderne

En voyant de près comment se déroulent les festivités de commémoration du 20 Avril par les autorités du pays, l’on se rend compte en vérité que le pouvoir tente toujours, contre vents et marées, d'imposer au processus d...
Publié le 20/04/2017 - 13:18 - Rubrique: Société - Soumis par: AMOKRANE Lakhdar

De la «démocratisation des pays arabes» et du spectre de la «dérive islamiste»

Il est évident que dans l'intérêt des pays occidentaux, il serait mieux de faire instaurer la démocratie dans les pays du sud, afin de maintenir les populations dans leur pays où c'est souvent la source de l'intégrisme ...
Publié le 18/04/2017 - 10:07 - Soumis par: Hadj Aissa Kouzzi
Abdelkader Kribi

Ou est-il notre président de la R.A.D.P?

Depuis sa réélection à son 4ème mandat par procuration je le précise, nous ne l’avons plus entendu ou vu en direct ! De temps en temps, nous l’apercevons à travers la télévision celle d’ici (je me demande d’ailleurs...
Publié le 15/04/2017 - 19:21 - Auteur: Abdelkader KRIBI

Campagne électorale sur fond d'austérité

Une campagne électorale dans un pays où le prix de la pomme de terre n'est pas à la portée de la ménagère, ne peut que laisser le peuple indifférent. Au premier jour de cette campagne, ce que l'on peut dire c'est que,...
Publié le 12/04/2017 - 10:36 - Auteur: Aziz Ghedia (Membre fondateur de Jil Jadid)
Hadj Kouzzi

La politique et le confort du: «tous pourris»

L'engagement politique est synonyme de choix et de positionnement idéologique et politique pour un projet de société et un idéal espéré. Pour beaucoup, c'est un confort -que rares sont prêts à abandonner- de tenir le...
Publié le 01/04/2017 - 10:11 - Soumis par: Hadj Aissa Kouzzi
Abdelkader KRIBI, ancien et vieux militant

Commémoration des Accords d’Evian du 19 Mars 1962

Le peuple attend toujours les fruits de sa victoire !

4 Mars 1957-19 Mars 1962, deux dates différentes. L’une, celle de l’assassinat par pendaison du martyr Larbi Ben M’hidi à Alger (Débussy). L’autre, celle du 19 Mars 1962 qui a vu la fin d’une guerre atroce. Le montant...
Publié le 17/03/2017 - 21:03 - Rubrique: Histoire - Auteur: Abdelkader KRIBI

Pourquoi je ne voterai pas le 4 mai!

Je ne voterai pas parce que je ne serai vraiment pas déçu de m’abstenir. Je ne voterai pas pour des hommes et des femmes qui défendront leurs intérêts et non ceux des citoyens. Je ne voterai pas pour ne pas avoir le...
Publié le 11/03/2017 - 10:04 - Source: La rédaction - Auteur: Chabane ICHALALEN
Yennayer 2967

Yennayer 2967

A quand sa reconnaissance nationale et officielle

L'Histoire reste constamment en éveil tant que toutes les vérités n'ont pas été, l'une après l'autre, mises à la lumière. Il est ainsi d'une réalité que notre histoire dissimule à savoir la question Amazigh. Cette...
Publié le 11/01/2017 - 20:08 - Rubrique: Politique - Soumis par: AMOKRANE Lakhdar
Célébration de la journée mondiale sans tabac

Célébration de la journée mondiale sans tabac

Une personne meurt toutes les six secondes à cause du tabac

La journée mondiale sans tabac est célébrée le 31 Mai de chaque année. Une célébration qui a pour objectif de souligner les risques pour la santé liés au tabagisme. Elle célébrée aussi, par les professionnels de santé...
Publié le 31/05/2016 - 10:06 - Rubrique: Société - Soumis par: AMOKRANE Lakhdar
Mohamed Senouci

19 mai, fete de l’etudiant.

Hommage a Mohamed Senouci, prix Nobel de la paix 2007: «L’oasis et le désert humain».

Tout a commencé après la  grève initié par les étudiants Algériens sous l’égide de l’UGEMA le 20 janvier 1956. La France coloniale a riposté de manière brutale et sanguinaire. Une  campagne d’intimidation contre l’UGEMA...
Publié le 19/05/2016 - 19:43 - Rubrique: Société - Soumis par: AMOKRANE Lakhdar
Commémoration  du 71ème anniversaire des «massacres du 08 mai 1945»

Commémoration du 71ème anniversaire des «massacres du 08 mai 1945»

Le peuple algérien fait face aux injustices

«Le destin pose deux doigts sur les yeux de l'homme, deux dans ses oreilles, et le cinquième sur ses lèvres en lui disant : « Tais-toi !» Proverbe arabe. La simple évocation de la date du" 08 Mai 1945" nous fait penser...
Publié le 08/05/2016 - 21:34 - Rubrique: Histoire - Soumis par: AMOKRANE Lakhdar

TÉMOIGNAGE

Sommes nous tombés aussi bas?

L’instant est trop grave pour le perdre en vaines paroles, et il est grand temps pour NOUS de cesser de rire de TOUT de peur de le regretter un jour. Les images vues à travers le monde de l’état de santé de notre...
Publié le 05/05/2016 - 18:58 - Rubrique: Politique - Auteur: Abdelkader KRIBI
De Massinissa a Massinissa

20 avril 1980 – 20 avril 2016

De Massinissa a Massinissa.

Si le peuple Algérien, depuis l'indépendance confisquée, a été en permanente "dissidence" active ou passive, violente ou pacifique, il n'en demeure pas moins que le printemps Amazigh du 20 Avril 1980 a été l'étincelle...
Publié le 19/04/2016 - 20:31 - Rubrique: Histoire - Soumis par: AMOKRANE Lakhdar

Pages