Discours de M.Abdelaziz Ghedia lors de la conférence des cadres

Termes: Jil presse publié le 29/10/2016 - 12:12 | Dernière mise à jour: 29/10/2016 - 12:12
Affichage: aujourd'hui: 1 au total 558.
Soumis par: Younes Sabeur

Mr le président de Jil jadid, mesdames et messieurs les responsables et les militants de Jil jadid,

Nous voilà réunis ici presque deux mois après le dernier Conseil politique, et ce, pour débattre de plusieurs questions de l’heure qui concernent non seulement notre parti mais aussi le pays tout entier.

D’abord en ce qui concerne le parti, je crois qu’il n y a pas grand-chose à dire.
Celui-ci est entre de bonnes mains. Nous réitérons, ici, à cette occasion, notre confiance totale au président du parti et aux jeunes cadres militants qui l’entourent. Force est de reconnaître qu’ils font un travail formidable et méritent donc notre encouragement. Et ce n’est pas caresser dans le sens du poil que de dire cela. Grâce à eux, grâce à leur dévouement et leur engagement politique, le parti est devenu plus que visible. Il dérange même en haut lieu puisque, lors de sa dernière sortie médiatique, le SG du plus grand parti du pays, le FLN, n’a cité ni le FFS ni le RCD ni un autre parti de la mouvance islamiste mais Jil jadid, ce parti qu’il qualifie avec ironie de microscopique.

Ensuite en ce qui concerne le pays, le premier mot qui me vient à l’esprit est « karitha ».
Je le dis en arabe parce que ça traduit mieux, à mon humble avis, l’état des lieux et la déliquescence de l’Etat. En effet, l’état des lieux n’incite guère à l’optimisme. Le pays fait face à une crise multiforme (politique, économique et sociale) mais cela ne semble pas émouvoir outre mesure le POUVOIR incarné par un président moribond et son clan d’affairistes et d’opportunistes.

Sur le plan politique, c’est l’approche des élections législatives (avril 2017) qui fait sortir de leur hibernation les partis politiques et fait courir les opportunistes de tout acabit. Mais cela ne nous concerne pas puisque notre parti, et c’est tout à son honneur, prône, d’ores et déjà, le BOYCOTT. Je souscris personnellement à cette démarche car, de mon point de vue, la participation à ces élections équivaut, ni plus ni moins, à donner une caution, un quitus à ce régime maffieux et machiavélique qui a fait des trucages des élections une spécialité de haut vol. En 2012, rappelez-vous, lors de ces mêmes élections, nous étions de fervents partisans de la participation. La raison en était simple. Non pas qu’on s’attendait à rafler la mise mais parce que, à cette époque-là, on voulait faire connaitre notre parti. Aujourd’hui, la donne politique a changé. Le parti est bien connu. Il est tout le temps sollicité par les médias à donner son avis sur bien des questions. Nous n’avons pas à faire du « participationnisme » ni à servir de lièvres. Voilà ma vision des choses.

Sauf que je déplore, personnellement, le fait que l’opposition dans son ensemble ou du moins celle qui fait partie de l’ICSO n’ait pas pris la même décision. Pour certains partis de l’ICSO, la démarche est tout autre. Ont-ils reçus des assurances du pouvoir ? Auront-ils leur quota de sièges ou peut-être de strapontins dans la future APN ?

Peu importent les réponses. A Jil jadid, nous avons des principes et nous nous n’en départons pas. En peu de mots, nous ne sommes pas animés par l’esprit d’Ésaü (le frère de Jacob) qui a vendu son droit d’ainesse pour un plat de lentilles. 
Sur le plan économique, c’est … j’allais dire catastrophique… mais n’étant pas économiste, je préfère ne pas spéculer et laisser plutôt les spécialistes s’exprimer sur cette question. Il n’y a pas mieux que ce constat lapidaire du FMI pour résumer la situation : «Beaucoup reste à faire ». La chute des prix du pétrole (depuis presque deux ans maintenant) a montré de façon nette et évidente la vulnérabilité du pays dont l’économie est basée essentiellement sur l’exportation des hydrocarbures. Cela fait des lustres que les pouvoirs publics parlent de diversifier cette économie mais cela reste un vœu pieux. Il paraît même que nos réserves de change qui se trouvent, sous forme de bons de trésor, dans les banques américaines, commencent à fondre (et cela malgré les assurances du premier Ministre Abdelmalek Sellal) et l’on pense déjà à avoir, si la situation se détériore encore davantage, recours à l’emprunt extérieur, c’est-à-dire au… FMI. Mais, il ne faut pas oublier que le FMI, tout comme la Banque Mondiale d’ailleurs, ne donne rien pour rien. Les conditions qu’il pose au pays emprunteur sont telles qu’il n’est pas exagéré de dire que ces dollars constituent une mèche idéale pour mettre le feu à la baraque.

Le « chahut de gamins » du 5 octobre 88, pour ceux qui s’en souviennent, en était la conséquence d’ailleurs…

Nous exhortons donc les pouvoirs publics à s’éloigner de cette institution comme on s’éloigne de la peste. I

l faut plutôt réduire le train de vie de certaines institutions étatiques budgétivores et qui ne produisent rien, savoir faire le distinguo, dans nos importations, entre ce qui est vital et ce qui est futile et enfin encourager les investissements privés et / ou publics créateurs d’emplois.
 

Enfin, sur le plan social ,il y a un malaise général. Plus que ça, le front social est carrément en ébullition. Pour de multiples raisons, les travailleurs se mettent, les uns après les autres, en grève. Tous les secteurs y sont concernés. Cela va de l’éducation à la santé … et dernièrement c’est de la zone industrielle de Rouiba (plus de 32.000 salariés) que la grogne nous est parvenue sans que ni l’UGTA ni le gouvernement ne réagissent pour désamorcer cette bombe à retardement. A noter que cette Z I (Zone industrielle) a été, en 1988, le point de départ d’une longue nuit de cauchemars.
 

A bon entendeur… salut.

Dr Abdelaziz GHEDIA

Membre du conseil politique

Dans la même rubrique: Jil presse

L’ARTICLE 102 OU ALORS LE CODE 2018 ! « FAKOU BIK Y A EL AFRIT »

 A nous peuple algérien de choisir. Le destin de l’Algérie est entre nos mains. L’avenir de nos enfants et nos petits enfants aussi. Pour une fois de notre vie, mettons-nous en position debout pour dire :NON au saccage...
Publié le 18/10/2017 - 15:40 - Soumis par: Younes Sabeur

Octobre de tous les dangers

 Octobre Algérien, ce mois de révolte, des séismes(au sens propre et figuré)….Ce n’est pas le dernier long métrage de Steven SPIELBERG.C’est tout simplement la nouvelle trouvaille du système Bouteflikien pour la mise en...
Publié le 08/10/2017 - 18:10 - Soumis par: Younes Sabeur

Contribution / Si le système Bouteflika va mieux, l'Algérie va très mal

L’entêtement de la caste au pouvoir à organiser la succession dans le but de se pérenniser dans un climat d'inquiétudes, d'incertitudes, de manipulations et de déni de droit avec son lot de scandales politico-financiers...
Publié le 18/09/2017 - 18:32 - Soumis par: Younes Sabeur

Déclaration de la 12 ème session du Conseil National (Septembre 2017)

Le Conseil National, réuni en ce samedi 16.09.2017, a adopté au terme de ses travaux et à la quasi unanimité la résolution suivante : Jil Jadid note avec satisfaction l’intérêt des citoyens Algériens pour le débat sur...
Publié le 16/09/2017 - 15:04 - Soumis par: Younes Sabeur

Contribution: Cheikh El Afrit n'est pas mort !

 La preuve, je l’ai vu de mes propres yeux le Dimanche 10 Septembre 2017 sur la chaine Al Magharibia. Et moi qui croyait !!!!!! Il était entouré de ses acolytes émerveillés de l’écouter et l’entendre tenir un discours...
Publié le 14/09/2017 - 18:10 - Soumis par: Younes Sabeur

Communiqué: quelle sortie de crise ?

Les derniers événements politiques ont démontré à l’opinion publique que le Président de la République est dans l’incapacité physique et morale pour diriger le pays. La résolution de la grave crise que traverse l’...
Publié le 27/08/2017 - 13:48 - Soumis par: Younes Sabeur

61 ème anniversaire du Congrès de la Soummam

Commémorer pour entretenir la mémoire ou aiguiser la conscience du peuple ?

Depuis l'indépendance les hommes politiques du pouvoir en place présentent deux péchés mortels à savoir , premièrement ne pas défendre les causes justes , et deuxièmement ne pas avoir le sentiment de leur responsabilité...
Publié le 20/08/2017 - 18:31 - Soumis par: Younes Sabeur

Communiqué: Coup d’Etat rampant

Depuis l’apparition au cimetière d’El Alia de Saïd Bouteflika, pris en charge par le protocole présidentiel et sa provocation publique contre le premier ministre, les Algériens ont compris que les équilibres internes du...
Publié le 12/08/2017 - 13:00 - Soumis par: Younes Sabeur
Soufiane Djilali (Jil Jadid)

Soufiane Djilali (Jil Jadid)

"S’il y’ aura pas de troubles, ça sera une désobéissance civile"

«Si on continue à mentir aux Algériens, à voler leur souveraineté, même s’il y’ aura pas de troubles, ça sera une désobéissance civile. Ça a déjà commencé avec le boycott massif des élections».  A l’ombre de l’actualité...
Publié le 30/07/2017 - 11:34 - Rubrique: Politique - Soumis par: Webmestre

Conférence de presse: communiqué du Conseil Politique

« Vous avez les faveurs de l’opinion publique et le bénéfice du doute pour vos positions, Monsieur Tebboune. Ne leurrez pas le peuple en reculant, car ce sera la révolte que vous récolterez ! »   Avec l’abstention...
Publié le 29/07/2017 - 14:42 - Soumis par: Younes Sabeur

05 juin 2017 : journée internationale de l'environnement

A quand l'opération de dépollution de la putréfaction généralisée?

Que pouvons-nous dire en ce jour du 05 juin 2017, date-anniversaire de la journée internationale de l'environnement et qui pourrait intéresser les Algériens? RIEN, ou presque! La nomination de la nouvelle ministre Mme...
Publié le 04/06/2017 - 21:33 - Soumis par: Webmestre

Communiqué à propos de l'attentat terroriste de Larbaâ

C'est avec une grande inquiétude pour notre pays que Jil Jadid condamne l'attentat qui a visé ce mercredi 31 Mai une patrouille de gendarmerie.   Cet acte terroriste, aux portes d'Alger, démontre que la situation est...
Publié le 01/06/2017 - 17:26 - Soumis par: Younes Sabeur

Front des boycotteurs

L’abstention est un référendum contre le pouvoir

Le front du boycott des législatives du 4 mai se dit réconforté par l’attitude des millions d’électeurs ayant boudé les urnes. Refusant de revendiquer entièrement ce geste politique, le groupe des boycotteurs donne...
Publié le 12/05/2017 - 09:17 - Rubrique: Politique - Source: El Watan - Auteur: Madjid Makedhi

Soufiane Djilali à Algérie1 : « la forte abstention est l’expression d’une position politique »

Dans cet entretien, Soufiane Djilali, dont le parti avait appelé au boycott du vote revient sur les résultats du scrutin de jeudi. Sans vouloir verser dans la polémique, le chef de Jil Jadid invite tous les acteurs...
Publié le 06/05/2017 - 18:31 - Soumis par: Younes Sabeur

Législatives algériennes: les enjeux d’un vote

Jeudi 4 mai, 23 millions d’électeurs algériens sont appelés à renouveler les membres de l’Assemblée nationale populaire (ANP, chambre basse du Parlement) : quelque 11 500 candidats sont en lice pour les 462 sièges que...
Publié le 04/05/2017 - 18:11 - Rubrique: Politique - Source: LE MONDE - Auteur: Charlotte Bozonnet

Condoléances

Les militants et cadres de Jil Jadid, profondément touchés par le décès de la Mère du Président du parti Soufiane Djilali, présentent  à la famille du défunt ses sincères condoléances et l’assurent de sa profonde...
Publié le 25/04/2017 - 19:36 - Soumis par: Webmestre
Karim TABBOU et Soufiane DJILALI

Karim TABBOU et Soufiane DJILALI en campagne de proximité à Bejaïa

Le boycott est un acte politique

Le secrétaire national de l’UDS, Karim Tabbou, et Soufiane Djilali, président de Jil Jadid, étaient, hier, à Béjaïa, en campagne de proximité “pour le boycott des législatives” du 4 mai prochain. Les deux responsables...
Publié le 18/04/2017 - 22:20 - Rubrique: Politique - Source: Liberté - Auteur: L. OUBIRA
 اسماعيل سعيداني

Des changements à Jil Jadid: M. Smail Saïdani désigné Vice Président du parti

Lors du Premier congrès ordinaire de Jil Jadid qui s’est tenu à Alger ce 25 février, les congressistes ont amendé les statuts du parti, en plus de l’adoption du projet de société sur lequel nous reviendrons longuement...
Publié le 13/04/2017 - 18:28 - Rubrique: Politique - Soumis par: Younes Sabeur
الدكتور أمقران لخضر

Des changements à Jil Jadid : Le Docteur Lakhdar Amokrane est désigné Premier Secrétaire

Les derniers amendements statutaires lors du Congrès ont introduit un nouveau poste dans l’organigramme du parti. En effet, Jil Jadid a la particularité parmi les partis politiques d’avoir non seulement un Conseil...
Publié le 11/04/2017 - 18:14 - Rubrique: Politique - Soumis par: Younes Sabeur
Soufiane Djilali, président du parti Jil Jadid / Ph: Y. Abba

Soufiane Djilali

Un débat sur un nouveau projet de société doit être lancé en Algérie

«Il faut lancer un débat sur le projet de société dont nous voulons mettre les bases en Algérie, afin de se défaire de l’emprise de la société traditionnelle qui s’est effritée mais qui n’a pas totalement disparu ». C’...
Publié le 10/04/2017 - 21:58 - Rubrique: Politique - Source: Maghreb Emergent - Auteur: Ahmed Gasmia

Pages